Comment calculer la réduction d’impôt avec le SCPI Duflot ?


Meilleures SCPI

C’est surtout au niveau des chiffres que le dispositif Duflot se différencie de son prédécesseur. Afin de mieux apprécier la teneur des SCPI de rendement (voir ici), il est important que l’investisseur sache d’emblée la réduction d’impôt dont il va bénéficier. Pour ce faire, ce dernier devra cependant toucher la calculette.

SCPI Duflot : 3 points majeurs à prendre en compte

Trois points majeurs sont pris en compte lors du calcul de la réduction d’impôt : le temps de détention, le taux de défiscalisation ainsi que la valeur de chaque part. La durée de détention des parts est de 9 ans, le taux de défiscalisation atteint 18 %, ce qui donne une déduction annuelle de 2 %. Quant à la valeur de cette déduction, elle dépendra du montant de l’investissement.

Le dispositif reste toutefois limité au niveau du montant. Il s’agit plus précisément d’un plafond lié au prix d’achat du logement qui ne peut malheureusement dépasser les 300 000 euros. En conséquence, le montant maximum de la réduction d’impôt est de 54 000 euros, soit 6 000 euros par an. Ce montant sera partagé si le bien est détenu par plusieurs investisseurs.

Une réduction d’impôts non négligeable

Un couple perçoit 80 000 euros de revenu annuel et est soumis à une imposition (IR) de 10 467 euros. Il décide d’investir 300 000 euros dans la SCPI et peut donc bénéficier d’un allègement fiscal de l’ordre de 6 000 euros annuel. En conséquence, le couple n’aura plus à payer que 4 467 euros d’impôt (10 467 euros – 6 000 euros).

Les SCPI Duflot permettent à chaque investisseur de bénéficier d’une remise d’impôt de l’ordre de 2 % par an. Cette réduction peut prendre une envergure significative à la hauteur de l’investissement. Il faut toutefois garder à l’esprit que la réduction est limitée à hauteur de 300 000 euros. Après quoi, il faudra trouver une autre source de défiscalisation.